français

Problème : les couches d’un PDF exporté depuis ArcGIS Desktop ne correspondent pas aux couches de la carte

Description

A compter d’ArcGIS 9.2, les fichiers PDF exportés contiennent des informations sur les couches. Aussi, certaines couches peuvent être activées et désactivées dans un programme de lecture PDF compatible. Les couches présentes dans le PDF peuvent ne pas coïncider exactement avec les couches du document ArcMap source. Dans ce document, vous trouverez les explications de ce phénomène pour ArcGIS 9.2.

Remarque :
Pour ArcGIS 9.3, consultez la rubrique d’aide ArcGIS Desktop 9.3 « Advanced PDF Features » (Fonctionnalités PDF avancées). Un lien menant à la page de l’aide web d’ArcGIS 9.3 est inclus dans la section Informations associées ci-dessous.

Cause

Des cadres, graphiques, classes d’annotations de carte et autres notes marginales peuvent être contenues dans une couche figurant dans le PDF, même si elles n’apparaissent pas dans la table des matières ArcMap. Par ailleurs, certains types de couches telles que les couches raster, les groupes de couches et les couches transparentes peuvent entraîner une consolidation des fonctions dans la table des matières.

Solution ou procédure de contournement

Vérifiez les paramètres suivants à la création d’un PDF à couches :

  • Les groupes de couches consolident toutes les couches présentes dans le groupe en une seule couche dans le PDF. Les membres du groupe ne peuvent pas être activés ou désactivés de façon indépendante.
    Les groupes de couches permettent de contrôler le contenu qui peut être activé ou désactivé dans le PDF obtenu.
    [O-Image] grouped layers consolidate content
  • Les couches qui entraînent la rasterisation, telles que les couches transparentes, ou celles qui utilisent une symbologie de remplissage par image, consolident toutes les couches sous-jacentes en une seule couche « Image ».

    Si une couche contient une symbologie de remplissage par image, utilisez l’option Vectorize picture markers/fills (Vectoriser les couches avec des symboles ponctuels/de remplissage de type image) qui se trouve dans la boîte de dialogue des options d’exportation. Elle empêche la rasterisation des couches sous les remplissages.
  • Les couches raster, telles que les orthophotographies, consolident toutes les couches sous-jacentes en une seule, « Image ». Placez les couches raster plus bas dans la table des matières ArcMap pour éviter ce problème.

    Pour détecter la rasterisation et les couches raster dans le document ArcMap, utilisez l’exemple de développement Detect Complex Output (Détecter une sortie complexe) qui se trouve dans le lien figurant dans la section Informations associées ci-dessous.
  • Le texte, les images ou les éléments de flèche d’orientation vers le Nord ajoutés à une mise en page font partie d’une couche appelée « Other ». Celle-ci contient tous les graphiques et les notes marginales qui ne font pas partie d'un bloc de données.
  • Les graphiques ou éléments textuels ajoutés à la couche de graphiques par défaut du bloc de données en mode Données deviennent une couche appelée . Celle-ci s’affiche au-dessus des couches du bloc de données. S’il existe plusieurs groupes d’annotations (vérifiez-le dans la barre d’outils sous Drawing->Active Annotation Target (Dessiner > Cible de l’annotation active)) et que leur contenu s’affiche en mode Données, chaque groupe d’annotations individuel devient une couche distincte au-dessus de la couche .

    C’est un bon moyen d’ajouter des zones cibles ou des graphiques qui accentuent ou masquent certaines entités en mode Données.
    [O-Image] focus areas can be defined with anno classes
  • Les arrière-plans ou les ombres portées ajoutées au bloc de données peuvent devenir des éléments graphiques séparés et être représentés plusieurs fois sous la forme de graphiques. Par exemple, si un bloc de données présente un arrière-plan coloré et que la mise en page possède un arrière-plan coloré différent, l’arrière-plan du bloc de données peut être représenté une fois dans la couche « Graphics » ou « ArcGIS Layer » du bloc de données puis à nouveau dans la couche « Graphics » ou « ArcGIS Layer » de la mise en page.
  • Les étiquettes dynamiques (n’utilisant pas d’annotations) de chaque bloc de données sont représentées séparément en tant que partie d’une couche appelée « Labels ».
  • Les annotations de géodatabase s’affichent comme couche séparée dans le PDF. Les annotations cartographiques sont consolidées dans la couche pour le groupe d'annotations auquel elles appartiennent.

    Remarque :
    Lors de la conversion d’étiquettes en annotations, celles-ci sont placées automatiquement dans leur propre groupe d’annotations nommé et sont représentées séparément du groupe .

  • Les blocs de données sont représentés dans leur ordre d’affichage lors de l’exportation au format PDF. Par conséquent, le bloc de données le plus élevé du document ArcMap est le premier bloc de données après les couches de notes marginales et de graphiques de la mise en page.

Informations associées